La startup a développé un algorithme permettant de calculer les courants de surface à partir des données de géolocalisation AIS (Automatic Identification System) transmises par les navires.  Une technologie de rupture qui n’est pas sans rappeler l’apport de l’IRM en  matière d’imagerie médicale : « rendre visible, l’invisible ». Cette innovation technique ouvre de nombreuses perspectives pour le sauvetage en mer, l’analyse du climat,  mais aussi pour réaliser des économies d’énergies en optimisant la route des navires…. L’Ifremer, l’ESA (European Space Agency), CMA-CGM ou Airbus Defence and Space sont d’ores et déjà clients et partenaires.

La levée de fonds réalisée auprès de Nestadio Capital et de Force29 (Crédit Agricole Finistère) va permettre de développer ces applications, de finaliser la plateforme de commercialisation de données de courant et de proposer de nouveaux services de mesure du vent et de houle en temps-réel. La startup brestoise a déjà réalisé des études pour le compte de l’Ifremer, l’ESA (European Space Agency) et Airbus Defence and Space. Les solutions seront très prochainement disponibles pour les domaines pétrolier et gazier.

eOdyn a été soutenue depuis sa création par le technopôle Brest-Iroise, la région Bretagne ainsi que l’incubateur Télécom Bretagne /IMT Atlantique, campus de Brest et va pouvoir participer aux programmes du Village By CA qui vient de s’installer aux Capucins à Brest.

www.e-odyn.com