Après l’obtention de son master en écologie en 2012, Gwénaël Duclos part en Australie pour participer à la conception d’un logiciel de comptage des dugongs (mammifères marins menacés de disparition). A son retour à Rennes en 2013, Gwénael s’installe à l’incubateur Télécom Bretagne et crée Wipsea, société spécialisée en analyse d’images pour l’écologie. 

Au sein de l’incubateur Télécom Bretagne, j’ai pu développer mon projet grâce aux formations et ateliers proposés, et me créer un réseau de contacts (des avocats, financements, investisseurs…) nécessaires à la pérennité de mon entreprise, je tiens à remercier toute l’équipe et plus particulièrement Marianne Laurent pour leur soutien.

Fin 2014, dans le cadre d’un programme Recherche et Développement de l’Innovation co-financé par BPI France et la Région Bretagne, Gwénaël Duclos renforce son équipe par le recrutement de Romain Dambreville, docteur en analyse d’images, et Olivier Chappe, ingénieur en étude et développement. En mars 2015, Wipsea quitte l’incubateur Télécom Bretagne pour s’installer dans la pépinière d’entreprises de Cesson-Sévigné. En février 2016, Wipsea a embauché Ondine Cornubert, chargée de mission et “community manager”.

L’entreprise rennaise vient de lancer “SemmaDrone“, logiciel qui permet de cartographier les tortues marines à l’aide d’un drone. Ce logiciel est issu d’une collaboration avec la société Actimar, l’Agence des Aires Marines Protégées et le Parc Naturel Marin de Mayotte. Il traite automatiquement les images aériennes prises depuis un drone pour en extraire, dans des délais très courts, la position des tortues marines et produire une carte de distribution. Ce logiciel est destiné aux gestionnaires d’espèces naturels, aux bureaux d’étude et aux chercheurs en écologie. Cette solution aide à mesurer l’impact des activités humaines sur les animaux, à gérer l’efficacité des aires protégées et à faire évoluer les réglementations associées. Gwénaël l’a présenté en novembre à Mérigéo à Brest (télécharger la présentation) et le mois dernier, à l’occasion du Symposium International des Tortues Marines (ISTS) au Pérou, à toute la communauté mondiale qui travaille sur la protection des tortues marines. Sa solution suscite déjà l’intérêt de plusieurs personnes en charge de l’étude des aires de nourrissage de ces tortues en Asie ou en Amérique. Wipsea prévoit d’adapter ce logiciel à la détection d’autres espèces dans les mois et années à venir.

+ d’infos : www.wipsea.com
Contact : Gwenael Duclos, Fondateur et dirigeant de Wipsea  – gwenael.duclos@wipsea.com
Lire aussi : Wipsea. L’entreprise analyse les images des espèces menacées